​​Gédéon​​

     Par quel moyen puis-je répondre à l'appel de Dieu.
Le point suivant que nous allons méditer ensemble se rapporte une fois encore à la réponse de
Gédéon à L'ange de L'Eternel.

     Avec quoi délivrerai-je Israël? Nous voici enfin au nœud du problème. NON. Ce n'est pas de l'incrédulité dont il s'agit ici. C'est tout simplement du bon sens. La question est tout à fait légitime. L'incrédulité n'apparaît que lorsque cette question revient à maintes reprises. A ce moment, on discerne que la personne n'a pas encore la capacité de servir Dieu. Et tout ce qu'elle fera ne sera accompli qu'en comptant sur elle même.
Comme il est regrettable de constater que tant et tant de serviteurs de Dieu manquent cruellement du minimum nécessaire pour servir Dieu.
Où est donc passée votre foi?
Puisque le Dieu que nous servons est le Dieu de Moïse, le Dieu Isaac, celui de Jacob, de Daniel, et si il a pu les sortir de toutes leurs situations difficiles et souvent insurmontables, ne peut-il pas le faire pour nous? Ce qui manque le plus dans le corps de Christ aujourd'hui ce n'est pas le désir de servir Dieu, mais la confiance en ce Dieu miraculeux.

     Revenons à Gédéon. Quelle réponse L'ange de L'Eternel donna-t-il à Gédéon? " Je serai avec toi et
tu battras Madian comme un seul homme." Franchement on aurait pu s'attendre à une réponse plus appropriée à la pensée humaine, du genre je te donnerai des moyens matériel, logistique humain, financier etc... Mais la réponse de Dieu est sans appel. "Je serai avec toi" cette réponse si brève lui suffira.
Les choses qui pour nous semblent tellement indispensables, ne
Sont pour Dieu de peut d'importance! 

     En utilisant de grands moyens intellectuels et matériels, Gédéon aurait pu se dire en lui-même: "C'est par ma force que j'ai accomplis la vision de Dieu. Voilà pourquoi Dieu se complait dans des situations déroutantes, employant des gens simples, tout en mettant à leurs dispositions des outils dérisoires. Dieu ne veut laisser à ses serviteurs aucune raison de se glorifier en eux-mêmes.
Ce que Dieu veut, c'est que nous puissions nous appuyer non sur le matériel, mais sur Lui seul, et sa puissance. Voilà une leçon importante que Dieu nous enseigne à travers la vie de Gédéon.
Comprenons bien cette parole de l'Eternel adressée au prophète Zacharie, :" ce n'est ni par puissance ni par la force -de la chair sous entendu- mais c'est par mon Esprit ( le Saint-Esprit) dit l'Eternel des armées. D'ailleurs, lorsque l'on continue la lecture au chapitre 7 nous constatons que Gédéon n'a pas utilisé de moyens exceptionnels, ni en hommes, ni en logistique, mais que trois cents hommes armés de cruches et de
torches lui suffirent pour mettre en fuite l'armée de Madian.
Les guerres des hommes sont longues et coûteuses sans certitude de victoire, par contre les combats de Dieu sont brefs et toujours couronnés de succès.
Afin de glorifier son nom et de prouver sa force, Dieu met à notre disposition des moyens minimum, afin d'obtenir des résultats maximum.
Dieu connait nos besoins, et il y pourvoira par les moyens qui lui paraîtront les plus appropriés à chaque situation spécifique. Jésus à dit: "ne vous inquiétez pas du lendemain. Ni de ce que vous mangerez ni de ce que vous boirez, ni de quoi vous serez vêtu. Votre Père céleste sait de Quoi vous avez besoin.".
Jamais le Seigneur n'envoie quelqu'un en le laissant se débrouiller seul.
Il envoie Gédéon; et Il répond à chaqu'un de ses besoins.
Ne fera t'il pas de même pour vous?

Un sacrifice d'obéissance


Juges 6-17 Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, donne moi un signe pour montrer que c'est toi qui me parles. Ne
t'éloigne point d'ici jusqu'à ce que je revienne auprès de toi, que j'apporte mon offrande, et que je la dépose devant toi. Et l'Eternel dit: je resterai jusqu'à ce que tu reviennes.


Samuel 24-24 Je n'offrirai point à l'Eternel, mon Dieu, des sacrifices qui ne me coûtent rien.

     Ce n'est pas une erreur que de demander une confirmation de l'appel de Dieu. Toutefois, cette
confirmation doit rencontrer le sens que Dieu lui donne et non le sens que nous voudrions lui donner. Pour que soit bien compris ce principe, ensemble, nous allons une fois encore placer notre pensée dans celle de Dieu.
Que nous enseigne ce texte?
Premièrement, que pour qu'il y ai approbation de la part de Dieu en vue de donner cette confirmation, il est nécessaire qu'il y ait un sacrifice en offrande pour Dieu. 

Deuxièmement: Dieu attendra jusqu'à ce que ce sacrifice lui soit effectivement apporté.

Troisièmement: La présentation du sacrifice n'est qu'un début. Maintenant ce sacrifice devra être déposé sur l'autel.

Quatrièmement: Le seigneur touche l'offrande, y met le feu, et la consume.

Ne trouvez-vous pas cette confirmation assez étrange?
Depuis de nombreuses années, voyageant de pays en pays, écoutant les chrétiens, j'ai constaté, qu'ils sont légions ceux qui recherchent encore et toujours des confirmations de leur appel, et ne les trouvent jamais suffisantes. Cherchant les "prophètes" comme le monde cherche les "voyants", ils courent de lieux en lieux espérant recevoir toujours plus de certitudes.
Mais où donc se trouve leur problème? Tantôt réconforté, tantôt découragés par les paroles qu'ils entendent, ils finissent par ne plus faire grand chose de constructif. Ils errent aux grès des explications et des prophéties.
L'expérience de Gédéon nous offre une explication complètement différente. Elle nous permet de saisir ce que Dieu attend réellement de chacun de ses enfants. Pour Dieu la confirmation ne se produit que lorsque nous venons à son l'autel pour y déposer notre vie.
A partir de ce moment, le feu de Dieu commencer un travail de destruction, une oeuvre de purification de notre vie, et puis enfin de reconstruction et de résurrection. Rares sont ceux qui ont le courage de demeurer sur l'autel de Dieu lorsqu'il brûle et consume.

     La capacité de Dieu à nous former dans la souffrance et l'épreuve de notre foi -qui suis notre appel- est la véritable confirmation de notre appel. Ne croyez pas que la souffrance soit comme le signal d'un mauvais choix. Et si il est vrai que parfois certains en ont fait de mauvais concernant leur vocation, il n'en demeure
pas moins vrai que la vocation céleste se confirme dans l'épreuve. Plusieurs sont arrivés au terme de leur vie sans n'avoir pu réaliser quoi que ce soit pour Dieu parce qu'ils ont négligé la seule véritable confirmation de Dieu...
La résistance dans la souffrance... jusqu'au bout. 

     C'est l'offrande totale du don de ta vie qui confirme ton appel. .Lorsque la souffrance te provoque, jusqu'à douter de ta vocation, à tout remettre en question, alors, ne renie pas ton Dieu, et ne doute pas de son appel, mais remercie le de ce qu'il confirme son choix pour ta vie. Moïse ce grand homme de Dieu demanda une confirmation de son appel tant le doute l'avait saisi. Lisons exode chapitre 3 verst11 Moïse dit à Dieu: "Qui suis-je, pour aller vers pharaon, et pour faire sortir d'Egypte les enfants d'Israël? Dieu dit: je serai avec toi; et ceci sera pour toi le signe que c'est moi qui t'envoie: quand tu auras fait sortir d'Egypte le peuple, vous me servirez sur la montagne." Que lui répond L'Eternel, C'est l'accomplissement que tu verras sous tes yeux qui confirmera que c'est moi qui t'ai choisi. Tout cela va à l'encontre des raisonnements humains. Les chrétiens veulent de plus en plus de confirmations, ce qui en soit peut paraître légitime, mais le Seigneur veut qu'ils apprennent à entendre sa voix et à marcher dans la confiance.
Vous avez le Saint-Esprit! Écoutez le! Comme je l'ai dit précédemment, Il a mis dans vos coeurs des chemins tout tracés.
Accrochez-vous à ce fait.
Dieu veut que vous appreniez à ne pas douter de son appel.
Offrez-vous sur l'autel, n'en redescendez pas lorsque les doutes viendront, lorsque le découragement vous enveloppera de son manteau, et vous réaliserez la seule véritable confirmation du Saint Esprit.