J’ai lu tout d’un trait depuis 5 heures ce matin. J’ai beaucoup aimé. Cela me rappelle une phrase de Nelson Mandela : Je ne perds jamais, sois je gagne soit j’apprends.Tu as dû en apprendre des choses au niveau de la Foi !
Ce livre est écrit avec une empreinte poétique et un art de la narration que je n’ai jamais eu le plaisir de découvrir dans des ouvrages « évangéliques » Bravo !
En consultant Facebook, j’ai découvert une phrase d’un Évangéliste américain qui m’a beaucoup intéressé et interpellé à la fois. Montrant son hangar d’avions,5 ou 6 dont deux gros Jets il dit : Vous aussi vous pouvez en avoir autant ! Le problème n’est pas dans l’argent, mais dans votre foi. Eh oui !
L’ onction c’est comme un douche. Elle coule sur nous comme une bénédiction.
Mais si on ne fait que profiter de cette ondée sans passer par le shampoing et le savon, les mauvaises odeurs corporelles subsisteront. On entre en réunion, on bénéficie de l’onction qui nous fait danser, parler en langues etc...mais quand nous quittons la réunion, les problèmes nous attendent à la sortie. Il faut décrasser, défricher, c’est notre responsabilité et non celle de Dieu d’initier la sanctification pour sentir la bonne odeur de Christ. De cette façon nous grandissons en Christ, et le prix à payer c’est de mettre sa foi en action. La grande foi du Centenier c’ est F comme Force, O comme Obéissance, I comme inconditionnelle. Je souhaite un beau succès  à ton livre et autant de joie que j’en ai eu à tous celles et ceux qui le lirons. Continue d’avancer.

JL JAYET Fondateur de l'association "Vie Abondante"

couv jacques recto jpg.jpg
Pour acheter cliquez sur l'image

Telle des montagnes aux sommets inaccessibles,
les buts se dressent devant nous, séduisants et
agressifs à la fois. Chaque aspiration de notre
âme appelle le don de la foi. Qui es-tu grande
montagne ? Tu seras abaissée ! C’est ainsi que
s’exprime le prophète Zacharie face à un défi
surhumain. Alors, Dieu décrètera, « ce n’est ni
par puissance, ni par force, mais c’est par mon
Esprit que tu seras déplacée… »
En effet, chaque objectif défie nos raisonnements
et nous oblige à extirper de nous-mêmes ce don
divin de la foi, afin qu’il jette des ponts entre nos
paroles et nos actes. Les hommes et les femmes
qui s’aventurent sur ce chemin difficile prennent
le risque de se faire critiquer et rejeter. Mais,
c’est le prix à payer pour que naissent des projets
impossibles à atteindre pour le commun des
humains. Le prophète Habacuc n’a-t-il pas
déclaré : « le juste vivra par sa foi. » ? La foi
devrait être le naturel de tous les disciples du
Messie et pourtant…
En effet, dire « je crois » et croire réellement sont
deux choses différentes. La foi véritable s’élève
plus haut qu’une simple proclamation, elle attend
les preuves matérielles de notre opiniâtreté.
L’expérience de ces dernières années m’a révélé
que les discours seuls n’avaient jamais produit
des hommes, ou des femmes de foi. Il faut bien
plus que cela. Apprendre à vivre dans la sainteté,
à croire encore : premièrement pour nous même. Il
faut apprendre à supporter les souffrances, les rejets,
les incompréhensions, apprendre à recevoir ce que
Dieu nous promet.

 

Témoignages

Je suis très heureuse de vous annoncer que j'ai bien reçu ce jour votre livre c'est un joyau merci à bientôt    (Guadeloupe)


Tout d'abord merci pour ton bouquin et je n'en ai fait presque qu'une bouchée.Il est très bien. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton parcours qui n'a pas été tous les jours facile ... Mais tellement rempli de la gloire de Dieu. C'est grâce à tout ce vécu qu'Il a forgé le coeur de l'homme que tu es aujourd'hui. 

  Mireille         France