Les liens ancestraux

A cause de la mauvaise interprétation des paroles de Jésus, le principe de la loi et de la condamnation reprend vie et conduit à la mort, bien que la croix soit prêchée. Mais que veut dire tout cela? En fait les enseignants de cette doctrine disent agir à cause du principe de la grâce et de la compassion, mais sans s'en rendre compte, ils re-condamnent des personnes par le principe de la loi, alors que la grâce les avait déjà justifiées, et placées hors de la condamnation le jour de leur conversion.

Epitre aux Romains chapitre 5 Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense; car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.

    5.16 Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses.

    5.17 Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.

    5.18 Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes.

    5.19 Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes.

    5.20 Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,

    5.21 afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur.

Cette doctrine fait ainsi double emploi. Ils re-condamnent pour pouvoir mieux libérer à nouveaux dans le nom de Jésus.

Second argument : Jésus est venu pour détruire les oeuvres du diable, jusque là, il n'y a rien a à redire, tous les chrétiens s'accordent sur ce point. Par contre l'enseignement des "liens ancestraux" soulève une véritable interrogation qui remet l'ensemble de cette doctrine en suspens. Puisque les liens ancestraux sont le produit de la colère de Dieu selon ce qu’enseignent la doctrine, pourquoi dès lors faut-il couper ces liens, et ne pas attendre que le temps de la colère de Dieu soit passé ? Jésus n'est pas venu pour détruire les oeuvres de Dieu mais du diable...NON ? Dès lors, nous nous devons de poser cette question : « De quel droit ces enseignants se permettent-ils de couper et de surcroît dans le nom de Jésus des liens que Dieu aurait lui-même placés ? » Si ces liens sont l'oeuvre du diable on peut le comprendre et l'accepter, mais non, si c'est l'oeuvre de Dieu.

Attachons nous maintenant à comprendre la doctrine par rapport à la catégorie suivante : les chrétiens nés de nouveau Punition, divine et Liens Voilà deux mots dont la compréhension n'est pas sans importance.
J'insiste sur ce que nous dit le texte extrait du livre de l’exode : "Dieu punit" cette punition n'est donc pas le fait des hommes ni du diable, mais de Dieu. Comment Dieu punit-il le peuple d’Israël? Les parents ou les ancêtres commettent des péchés d’idolâtrie. Après d'incessant rappels à l'ordre, Dieu décide d'envoyer son peuple en exil en forme de punition, (n’oublions pas le contexte : Dieu punit de la troisième à la quatrième génération le peuple qui tombe dans l’idolâtrie) ou le cas échéant de le tenir sous la domination de ses ennemis dans son propre pays, mais qu'advient-il des enfants nés de ceux qui ont été exilés ou sous l'occupation? Quel sera leur sort ? En fait ces enfants sans qu'ils soient responsables des péchés de leurs pères subiront les effets de l'exil ou de l'occupation, soit parce qu'ils ont dû quitter le pays avec leurs parents ou qu'ils soient nés pendant la déportation.

Comme chacun le sait, le peuple d'Israël n'a cessé de se jeter à corps perdu dans le culte des idoles avec tout son cortège de sacrilèges, d'immoralités et de corruption. Malgré la patience de Dieu à travers les rappels incessant des prophètes, appelant le peuple à la sainteté, rien n'y a fait. Ils s’obstinèrent dans ces péchés. Il a ainsi établit l'exil du peuple d'Israël comme punition pour ce péché. Dieu les prive pour un temps de leur héritage, (le pays de la promesse)