Méditation 4

LES PROMESSES DE DIEU ONT LA CAPACITE DE VOUS CONDUIRE DANS L’INFINIMENT GRAND

Par Jacques Colant

Mathieu 17 v 19 : « Si vous dites à cette montagne : transporte toi d’ici là et elle se transporterait ; rien ne vous serez impossible. "

    De toutes les paroles prononcées par Jésus, celle-ci est vraisemblablement une de celle qui possède la capacité de vous conduire dans l’infiniment grand. Lors d’un de ses célèbres discours : Jésus affirma la chose la plus étonnante quisoit : «Si vous aviez la foi, rien ne vous serait impossible » RIEN oui vous avez bien lu ! RIEN. Mais comment cela peut-il se faire ? Il y a tant et tant de choses qui nous paraissent inaccessibles. Et cependant... ce que le Seigneur déclare ne peut être remis en question. Que tout soit possible à Dieu, il est aisé de le croire, en revanche que rien ne nous soit impossible, cela peut paraître loin de notre réalité quotidienne. Que le Dieu qui créa le ciel et la terre puisse accomplir tout ce qu’il désire nous est compréhensible puisqu’il est Dieu, mais qu’en est-il de nous ses créatures. Chaque chrétien connaît de nombreuses promesses de Dieu, néanmoins, vous admettrez qu’il y a une grande différence entre les connaître et les voir s’accomplir. Que de défiance face aux paroles de Dieu, que d’hésitations et d’incertitudes face aux affirmations divines.

     Nombres de gens sont plus convaincu de leurs échecs que de leur réussite. Ils parlent le langage des perdants, allongent sans discontinuer la liste de toutes les raisons pour lesquelles ils ne pourront jamais réussir. Ils préfèrent réciter quotidiennement leur litanie d’impossibilités, et comptabiliser leurs échecs ainsi que ceux des autres plutôt que de se laisser convaincre par la parole de Dieu. Ils emploient généralement les lamentations plutôt que l’adoration lorsqu’ils prient. Ils aiment se plaindre et se faire plaindre. En générale, cette sorte personne se complaît en compagnie des gens animés du même état d’esprit. Ensemble ils s’entretiennent dans la petitesse, et pleurent de concert sur leur état. En réalité, ils font fi de vouloir obtenir ce qu'ils espèrent, mais au fond d'eux même sont persuadés qu’il ne l’obtiendront pas.

  1 L’homme de foi, ne compte pas ses efforts pour gagner la vision, il fait abstraction de ce qui l’entoure et qui ne lui communique pas la confiance.
  2 L’homme de foi ferme ses yeux, bouche ses oreilles, lie sa langue de crainte que ce qui devrait l’élever ne se retourne contre lui et devienne des armes de destruction massive contre ses rêves. Il poursuit sans se lasser les buts que Dieu a placés dans son esprit.
  3 L’homme de foi accepte de se tromper, mais il ne se laisse pas abattre par ses échecs, il se relève, continue sa marche plus fort de ses expériences.
Cette sorte de personne travaille sans discontinuer à leur foi, il pousse jusqu'à l’excès la confession des promesses de Dieu, convaincu que tout est possible a celui qui croit. L’incrédulité et la foi sont deux standards de vie. Ont peut vivre dans le doute ou dans la foi par choix. L’un comme l’autre devienne une accoutumance. Assurément la foi requière des efforts constants pour atteindre les sommets de la réussite, alors que l’incrédule n’a qu’à se laisser emporter au grès des vents de pessimisme qui tournaille autour de lui. Ne croyez surtout pas que l’incrédule ne désire pas atteindre de buts, mais vers quel but court-il ?
L’incrédulité n’est rien d’autre que la foi dans l’échec, et cette attitude négative développe dans le cœur des gens un sentiment de misérabilisme, d’incapacité et donc d’infériorité vis à vis d’eux même. Cette attitude mentale qui les habite peut aller jusqu'à provoquer la jalousie et la haine envers ceux qui réussissent. Ils les envient, mais ne parviennent jamais à leur niveau. Ils les critiquent, mais en faits ils les admirent secrètement. Les pharisiens, les scribes savaient que le niveau de Jésus surpassait le leur, mais ils préféraient provoquer et outrager le Seigneur plutôt que de reconnaître leur incrédulité.

     Jésus lança un grand défit à ses disciples, en leur affirmant : « Si tu dis à cette montagne déplace toi et jette toi dans la mer elle vous obéira. » Etes-vous perplexe face à ce pouvoir grandiose ? La foi et l’incrédulité sont des ennemis inconciliables. Pourquoi cela ? Parce que la foi s’appuie sur des faits divin tandis que l’incrédulité ne s’appuie que sur des faits humains.
La foi illimitée résulte d’un acte qui puise sa force dans l’infini de Dieu, alors que l’incrédulité se nourrit de rapports et d’expériences négatives humaines. Le niveau de votre foi s’évalue en regard à vos réactions vis à vis des circonstances auxquelles vous êtes confrontés. Personne ne peut mesurer sa foi si des événements particulièrement difficiles ne viennent menacer ses raisonnements et son assurance.
     Les épreuves sont le test de notre foi. On peut naturellement posséder un caractère bien trempé, inflexible, tenace, énergique et déterminé, mais lorsque
vient l’épreuve, qu’elle sera notre réaction ? Continuerons nous a confesser que ce que Dieu a déclaré, notre ténacité sera-t’elle ébranlée, notre caractère bien trempé se tiendra t-il au dessus de la mêlée ? Lorsque des montagnes se dressent devant vous, gigantesques, prêtent à vous écraser, tandis que les ouragans déferlent sur votre vie, renversant toutes vos certitudes, et vos espoirs, il y a deux attitudes envisageables. Soit vous vous révoltez, soit vous les regardez comme un défi lancé à votre foi. La tempête qui faillit engloutir les disciples aurait pu leur être fatale, mais elle a eu une action révélatrice au regard de leur foi.

     Il y a une grande différence entre dire je crois et croire réellement

Lorsque la montagne se dresse devant vous provoquant votre assurance; plutôt que de crier et de vous révolter contre elle, gravissez son sommet et faites en un lieu de prière. Et du lieu où vous vous tenez, laissez la parole éternelle vous remplir. Seul votre foi la déplacera. Jésus n’a jamais dit que tout était facile, mais il a affirmé que tout été possible.
La question suivante doit nous interpeller, de quel lieu gérons-nous notre vie ou notre ministère ? De la terre où du ciel ? L’exerçons nous dans les limites humaines ou dans l’infini de Dieu ? Par sa déclaration Jésus nous invite à nous repositionner par rapport à nos attitudes et à nos réactions. La puissance de la foi de l’homme sans Dieu produit des œuvres grandioses. Sa capacité a créer surprend la plupart d’entres nous, et cette foi nous est bien nécessaire, mais la foi qui vient du ciel ne ressemble en rien à ce que l’être humain peut produire. La foi dans la parole de Dieu se fonde sur les faits divin qui eux même sont existants par la puissance des lois divines qui dépassent tout entendement humain.

  1.  Par la foi en la parole de Dieu, Moïse fendit la mer rouge et fit traverser le peuple d’Israël.
  2.  Par la foi Jésus nourrit une foule nombreuse avec cinq pains et deux poissons.
  3.  Par la foi Il calma la tempête, ressuscita les morts, fit marcher les boiteux ouvrit les yeux des aveugles.

 Hébreux 11 c’est par la foi que...

Oui Jésus avait raison lorsqu’il dit à ses disciples « tout est possible à celui qui croit » et encore : « si tu ne doutes pas dans ton cœur et si tu crois que ce que tu dis arrive alors tu le verras s’accomplir » Lorsque le Saint-esprit descendit sur les cent vingt le jour de la pentecôte, Dieu ne leur offrit pas une puissance limitée, mais cette capacité de produire les oeuvres que Jésus accomplissait
     La foi sans limite est cette capacité de produire ce que Jésus faisait
Ne doutez pas de la puissance de la parole de Dieu qui est en vous. Nous vous sur- estimé pas dans la chair, mais ne vous sous estimé pas dans
l’esprit. Un jour à la fois, une victoire après l’autre, et chaque pas vous orientera dans l’infiniment grand de Dieu. Chacun de vos succès réjouis le cœur du Père, ils s’élèvent comme un parfum d’adoration dont il ne se lasse jamais. Progressivement votre foi et la sienne s’unissent au rythme de son cœur, agissant dans une parfaite unité. S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : silence ! Tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Marc 4-39 Ne craignez pas les circonstances, parlez à vos situations comme ont parle à une personne. Ne les craignez jamais.
      Les disciples étonnés de ce que jésus avait calmé le vent et la mer
dirent : « quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer » Marc 4-41 Pour changer les situations il faut plus que des pensées, plus que des désirs, plus que des espoirs, vous devez de parler avec foi et autorité aux obstacles qui sont devant vous. Aussi longtemps que vous vous tiendrez dans la parole de Dieu sa parole deviendra la vôtre, pleine d’autorité et de puissance.
Oui l’infiniment grand vous est accessible, vous avez reçu la capacité de faire obéir vos ennemis, d’atteindre des objectifs impossible au commun des mortels. Passez de l’incrédulité à la foi. Vivez avec l’attitude des vainqueurs.
Choisissez la foi sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu.